Chibougamau

Oujé-Bougoumou N49 46 19 W74 31 41 //16W

Chibougamau (N49 46 19 W74 31 41 //16W) est une ville du centre du Québec, située sur le lac Gilman et une population de 7541 personnes (Recensement de 2011 au Canada).

Chibougamau offre des services à quelques petites communautés cries qui l’entourent (Mistissini, Oujé-Bougoumou et Chapais). Malgré l’éloignement de Chibougamau, il ne se trouve qu’à un peu plus au nord que Winnipeg.

À proximité se trouvent le lac Aux Dorés et le vaste lac Chibougamau, d’où le nom de la ville. Chibougamau signifie “lieu de rassemblement” en cri. Le village cri voisin d’Oujé-Bougoumou porte le même nom avec une orthographe crie plus traditionnelle.

L’aéroport se nomme Chibougamau-Chapais (YMT) et elle dessert les villages et communautés environnantes.

Oujé-Bougoumou (Cree: ᐆᒉᐳᑯᒨ/Ûcêpukumû, s’apparente au nom de la ville voisine de Chibougamau, dont la signification a été perdue). Elle est la communauté crie la plus récente, située sur les rives du lac Opemisca, dans l’Eeyou Istchee du Nord-du-Québec au Canada. Il a une population de 725 personnes (Recensement de 2011).

Oujé-Bougoumou (appelée «Oujé» par les résidents locaux) est accessible par une route goudronnée de 25 kilomètres (en gravier avant 2008), reliant la route 113 non loin de Chapais. Avec les villes voisines de Chibougamau et de Chapais, Oujé-Bougoumou est desservie par l’aéroport de Chibougamau-Chapais, situé à environ 42 kilomètres par la route 113.

 

Waswanipi (Cree: ᐙᔂᓂᐲ or Wâswânipî) est une communauté crie du territoire Eeyou Istchee dans le Nord-du-Québec au Canada, située le long de la route 113 et près de la confluence des rivières Chibougamau et Waswanipi. Il a une population de 1473 personnes (Recensement du Canada de 2006). Waswanipi est un mot composé de wâswân (un endroit pour pêcher la nuit à l’aide d’une torche) et -pî (lac), qui signifie «lac de pêche au chalumeau», mais qui se traduit par «lumière sur l’eau», méthode de pêche consistant à attirer les poissons à la lumière en utilisant des torches. L’emplacement original du village était sur une île dans le lac Waswanipi. Il s’agissait d’un poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson jusqu’en 1965, date à laquelle le poste a été fermé. Ses habitants se sont dispersés jusqu’en 1978 lorsque le nouveau village de Waswanipi a été construit à environ 47 km en amont de la rivière Waswanipi à partir de l’ancien emplacement.

 

Mistissini (Cree: ᒥᔅᑎᓯᓃ/Mistisinî meaning Big Rock) est une ville crie située dans le coin sud-est du plus grand lac naturel du Québec, le lac Mistassini (120 km de long sur 30 km de large). La ville est à l’intérieur des limites de la municipalité de Baie-James et est la plus grande communauté crie, avec une population de 3427 personnes en 2011.

La ville est à environ 90 km au nord-est de la ville de Chibougamau, reliée par une route goudronnée.

Les Cris vivent dans le bassin hydrographique de la rivière Rupert et autour du lac Mistassini depuis des siècles. Les explorateurs et les commerçants français sont entrés dans la région au 17e siècle et à la seconde moitié de ce siècle, un poste de traite a été établi sur le lac Mistassini. L’emplacement du poste a changé de temps en temps jusqu’en 1821, jusqu’à ce que la Compagnie de la Baie d’Hudson l’établisse sur le site actuel du village.

Le poste de traite a été fourni par une brigade de canots de la Rupert House (maintenant Waskaganish) jusqu’à la rivière Rupert ou à travers Neoskweskau (un ancien site cri) sur la rivière Eastmain. La route du voyage s’est déplacée vers le sud — d’abord à travers Oskelaneo lorsque le chemin de fer a été construit en 1910, et ensuite à travers la région du lac Saint-Jean. La route a rejoint Mistissini en 1970.

À travers le temps, Mistissini et les divers postes de la région étaient aussi connus sous les noms de “Maison Dorval”, “Patagoosh”, “Abatagoushe”, “Mistassini” et “Baie-du-Poste”.

Restons en contact

Inscrivez-vous et recevez nos promotions et nouveautés par courriel.