Chisasibi

Cisasipi 0° N, 0° O

Chisasibi (Cree: ᒋᓴᓯᐱ/Cisasipi signifie Grand Fleuve) est un village cri sur la rive est de la Baie-James, dans le territoire Eeyou Istchee dans le nord du Québec.

Il est situé sur la rive sud de La Grande Rivière (Grande Rivière de la Baleine), à moins de 10 km de l’embouchure. Chisasibi est l’un des dix villages cris de la région et est membre du Grand Conseil des Cris du Québec.

Les Cris vivent dans cette région depuis plusieurs siècles, mais ils sont nomades. En 1803, la Compagnie de la Baie d’Hudson fonde Fort George, un poste de traite sur la rive nord et il fut relocalisé sur la plus grande île à l’embouchure de La Grande en 1837. Fort George devint un village permanent pour la population crie locale jusqu’en 1981. Par la suite, le gouvernement du Québec a construit une nouvelle communauté sur le continent du côté de la rive sud, relocalisant la population et quelque 200 maisons. Le nouveau village a été renommé Chisasibi (avec le nom officiel : Nation crie de Chisasibi).

Chisasibi est le village cri le plus septentrional accessible par la route. Une route goudronnée de 90 kilomètres, parallèle à La Grande Rivière (reliant aussi Radisson), lie Chisasibi à la route de la Baie James. La route de la Baie-James a été construite de 1971 à 1974 dans le cadre du projet hydroélectrique de la Baie-James et elle relie Matagami à Radisson. L’aéroport de Chisasibi est situé juste à l’ouest du village et Air Creebec exploite un service régulier depuis cet aéroport.

De nombreux Cris de Chisasibi participent à des activités de chasse, de piégeage et de pêche, mais toutes les prises sont destinées à la consommation locale. Les autres activités économiques comprennent les services locaux (santé et éducation), l’emploi chez Hydro-Québec et certains services d’accueil. Un chef et un conseil élus aident à administrer la Nation crie de Chisasibi.

Contrairement à la plupart des collectivités, Chisasibi est une communauté relativement nouvelle. Cependant, guidée par un leadership et un peuple solides, elle continue de chercher des façons de préserver et de renforcer la langue, la culture, l’éducation, les traditions, les croyances et les valeurs des Cris. De même que dans la société moderne, la communauté s’efforce d’équilibrer ces réalités, les nouvelles avec les anciennes, pour assurer un avenir positif.

« Un enseignement que nos aînés ont transmis est de faire en sorte que notre invité se sente bien accueilli. Donc, dans cet esprit, nous vous souhaitons la bienvenue. Venez visiter Chisasibi — la maison des gens du “Grand fleuve”. »Chef Davey Bobbish, Nation crie de Chisasibi.

Restons en contact

Inscrivez-vous et recevez nos promotions et nouveautés par courriel.