Waskaganish

Wâskâhîkaniš 0° N, 0° O

Waskaganish (Cree: ᐙᔅᑳᐦᐄᑲᓂᔥ/WâskâhîkanišPetite maison) est une communauté crie de plus de 2 200 personnes sur la rive sud-est de la Baie-James, à l’embouchure de la rivière Rupert, dans le territoire d’Eeyou Istchee dans le Nord-du-Québec. Anciennement appelé Fort-Rupert, l’emplacement est l’un des trois postes originaux de la Compagnie de la Baie-d’Hudson de la Baie-James, les deux autres étant Fort-Albany sur la rive ouest et Moose Factory au sud.

Waskaganish est accessible par la route de la Baie-James depuis 2001.

Selon le site Web officiel de la Première nation de Waskaganish, « La présence humaine dans la région de la Baie-James aurait débuté il y a environ 7000 ans, bien que les premiers objets trouvés récemment dans la région de Waskaganish datent de 3000 à 3500 années. Des groupes de chasseurs autochtones ont migré du sud et de l’ouest, d’abord en tant que groupes de chasse saisonniers, puis s’établissent de façon permanente dans ce qui est connu sous le nom d’Eeyou Istchee (territoire traditionnel des Cris dans l’est de la baie James).  Bien que les populations aient fluctué au cours des siècles, la période précontact est caractérisée par une chasse au petit et grand gibier, la pêche et la cueillette saisonnière.

Selon une étude sur le commerce des fourrures autochtones, les groupes de chasse cris de 15 à 25 personnes, de trois ou quatre familles, se déplaçaient de façon saisonnière dans le territoire intérieur à proximité des bassins versants.

En 2012, un habitant de Waskaganish a trouvé des lames de pierre et des pointes de flèche d’apparence rudimentaire qui pourraient avoir entre 4000 et 7000 ans à l’étang Saunders Goose sur le territoire de Waskaganish. En 2012, des équipes archéologiques creusaient près des rapides de Smokey Hill à environ 20 kilomètres de Waskaganish, un site de pêche traditionnel où les familles se réunissaient chaque année à la fin de l’été, depuis des générations.

On a émis l’hypothèse que l’hivernage fatidique de Henry Hudson en 1610-1611 s’était produit dans le territoire de Waskaganish. En 1610, Hudson avait atteint ce qui est maintenant le détroit d’Hudson, mais en novembre, son nouveau navire, Discovery, s’était emprisonné par les glaces de la Baie-James et l’équipage avait été forcé de se déplacer vers la terre.

Le 29 septembre 1668, Nonsuch, sous le commandement de Zachariah Gillam et guidé par Médard des Groseilliers, s’ancre à l’embouchure de la rivière Rupert. En 1668, Rupert House ou Charles Fort à Waskaganish, sur la rive sud de la rivière Rupert, fut établi comme le premier poste de traite, deux ans avant la formation de la Compagnie de la Baie-d’Hudson (CBH). En octobre 1669, ils revinrent en Angleterre avec une cargaison de peaux de castor qu’ils avaient acquises du peuple cri en échange de biens tels que des couteaux, des bouilloires, des perles, des aiguilles et des couvertures. Le poste a été occupé sporadiquement par la suite et de nouveaux bâtiments ont été ajoutés. Dans les années 1680, il y avait une série de postes de traite sur la terre traditionnelle des Cris de la Baie-James et les Cris avaient une vaste alliance commerciale avec la CBH. En tant qu’intermédiaires, les chasseurs, les trappeurs et les commerçants cris ont recueilli des fourrures auprès d’autres Premières nations de l’intérieur. En tant que premiers trappeurs de la Compagnie de la Baie d’Hudson, les Cris sont devenus les gardiens à domicile de la Compagnie de la Baie-d’Hudson, aidant à l’approvisionnement et à l’entretien des postes de traite en hiver.

Restons en contact

Inscrivez-vous et recevez nos promotions et nouveautés par courriel.